Jean-Jacques Jakubowiez – Jakos

Artiste – Sculpteur – Designer – Décorateur – Créateur d’objets design à Saint-Tropez

Jean Jacques Jakubowiez - Jakos

Sculpteur designer, Jean-Jacques Jakubowiez alias « Jakos » est un touche à tout qui se définit aujourd’hui comme un détourneur de matière. Son premier métier de prothésiste dentaire lui apporte la précision du geste et la rigueur de la finition. Très vite cependant il s’en écarte et entre à l’école Zootechnique de Rambouillet pour se rapprocher de la nature. Puis, du monde animal, il passe à l’univers de la publicité pour laquelle il crée et élabore des objets originaux en plexiglas.

Son travail le conduit à Saint-Tropez où il est rapidement sollicité en tant que maître d’oeuvre, décorateur intérieur / extérieur et créateur de pièces uniques notamment pour la fabrication de mobilier design et contemporain. Sur place, les objets se multiplient. La demande se précise et nécessite un travail toujours plus artistique.

Depuis plusieurs années désormais, Jakos se dirige vers un travail beaucoup plus personnel. Artiste autodidacte amoureux de la matière (verre, métal…), des formes et des courbes, son style s’apparente à un exercice de haute couture avec pour finalité un défilé d’oeuvres exceptionnelles et uniques.

Ce détourneur d’objets de belle taille et de matières industrielles accompagne chacune de ses créations d’un réel talent esthétique. C’est d’ailleurs dans ces matières industrielles qu’il puise sa force motrice. Il redonne vie à un riva moribond déposé au pied de la vague méditerranéenne, estuaire la carcasse du bateau pour en faire un magnifique bar rutilant de chrome et d’acajou qui aujourd’hui trône dans une superbe villa tropézienne. Il fait figure de pirate de l’air en détournant une Caravelle, s’engage dans les entrées d’air des réacteurs pour les transformer en d’incroyables fauteuils et table basse. D’un bout d’aile du Concorde, il donne naissance ç une sculpture vivante qu’il offre en girouette au mistral. Avec un moteur d’offshore Lamborghini, il crée une étonnante table basse design soulignée de diodes lumineuses et transforme les sorties d’échappement en d’extraordinaires fauteuils.

Grand admirateur de Giacometti, Ceasar, Jakos affiche sa sensibilité en toute discrétion comme nombre de ses maitres d’oeuvre. A la galerie N. Duchayne, le groupe N. Dentressangle le remarque et très vite fait appel à son talent. Six mois plus tard, Jakos livre au siège de la société de transport une monumentale sculpture extirpée des entrailles d’un 38 tonnes. Puis c’est au tour d’un styliste d’un grande maison de Haute Couture parisienne de se déplacer en personne dans l’atelier de l’artiste pour « craquer » littéralement à la vue d’un nouvel ensemble en cours de réalisation.

C’est vrai reconnait Jakos, je suis un détourneur de matière. J’éprouve un besoin viscéral de toucher la matière, la caresser, la regarder encore et encore pour stimuler mon esprit. Le contact se fait ou ne se fait pas. Je travaille pour célébrer la beauté.

Partagez ! Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Tumblr0Email this to someone